stoppeur


stoppeur

1. stoppeur, euse [ stɔpɶr, øz ] n.
• 1893; de 2. stopper
Personne dont le métier est de stopper les étoffes. stoppeur 2. stoppeur [ stɔpɶr ] n. m.
• 1940; de l'angl. to stop « arrêter »
Au football, Arrière central chargé de surveiller et d'arrêter l'attaque adverse. Le stoppeur et le libéro. stoppeur 3. stoppeur, euse [ stɔpɶr, øz ] n.
• 1953; de stop (4o)
Fam. Auto-stoppeur.

stoppeur nom masculin (anglais stopper, de to stop, arrêter) Appareil servant à bloquer une chaîne d'ancre une fois que le mouillage est effectué. ● stoppeur (synonymes) nom masculin (anglais stopper, de to stop, arrêter) Appareil servant à bloquer une chaîne d'ancre une fois que...
Synonymes :
- étrangloir
stoppeur, stoppeuse nom (de stopper) Personne qui fait le stoppage à la main. Synonyme de rentrayeur. ● stoppeur, stoppeuse nom (de stopper) Familier. Auto-stoppeur. Au football, joueur placé au centre de la défense, devant le libero. ● stoppeur, stoppeuse (synonymes) nom (de stopper)
Synonymes :

stoppeur, euse
n. Spécialiste du stoppage.
————————
stoppeur
n. m. Au football, arrière central spécialisé dans les actions défensives.

⇒STOPPEUR, subst. masc.
A. — MAR. Appareil servant à arrêter une manœuvre en mouvement, en partic., la chaîne de mouillage quand elle file (d'apr. MERRIEN 1958). La nuit était mauvaise, il ventait, et j'ai dû veiller sur le pont, avec du monde au « stoppeur », pour être prêt à filer de la chaîne en cas de besoin. Tout l'appareil de coup de vent (LOTI, Journal, t. 1, 1878-81, p. 174). Pour fixer celles-ci [les chaînes d'ancre] on se servit d'abord du stoppeur permettant d'emprisonner l'une des mailles entre deux mâchoires (MARIE, DILLY, Transp. mar., 1932, p. 357).
B. — PHYS. NUCL. Dispositif utilisé pour arrêter par absorption un faisceau de particules. Le faisceau primaire est absorbé dans un stoppeur (...) produisant un faisceau intense de neutrons (La Recherche, mars 1980 ds ROB. 1985).
C. — FOOTB. Joueur qui arrête l'attaquant; en partic., ,,arrière central chargé de surveiller l'avant de pointe, de conquérir la balle ou de la dégager vers les ailes`` (PETIOT 1982).
Prononc.:[]. Étymol. et Hist. 1. 1831 stopper mar. (WILL.); 1872 stoppeur (LITTRÉ); 2. 1940 stopper footb. (L'Auto, 18 oct. ds PETIOT 1982); 1944 stoppeur (ibid., 28 févr., ibid.). Empr. à l'angl. stopper « personne qui bloque, qui arrête », dér. de to stop (v. stop étymol.) att. dep. 1480, comme terme de mar. dep. 1626 et de sport dep. 1548 (NED), plus spéc. en footb. au XXe s. (1934 ds NED Suppl.2). Bbg. BONN. 1920, p. 148.

1. stoppeur, euse [stɔpœʀ, øz] n.
ÉTYM. 1893; de 2. stopper.
Personne qui stoppe les étoffes, dont le métier est de stopper.
tableau Noms de métiers.
————————
2. stoppeur [stɔpœʀ] n. m.
ÉTYM. 1848; stopper, 1846; de l'angl. stopper, de to stop « arrêter ».
Technique.
———
I
1 Mar. Appareil servant à arrêter une aussière, une chaîne (de mouillage, en particulier). Étrangloir.
0 Kerlo regardait la remorque filer jusqu'au couronnement arrière où elle disparaissait dans la mer furieuse. Il fit un signe : le stoppeur grinça, ses mâchoires serrées sur les torons.
Roger Vercel, Remorques, p. 91.
2 Dispositif capable d'arrêter un rayonnement, d'absorber un faisceau de particules. || « Le faisceau primaire est absorbé dans un stoppeur (…) produisant un faisceau intense de neutrons » (la Recherche, mars 1980).
———
II (1940, in G. Petiot). Sports. Joueur qui arrête l'attaquant, au football; spécialt, arrière central.
————————
3. stoppeur, euse [stɔpœʀ, øz] n.
ÉTYM. 1953, Daninos; de stop, C.
Fam. Auto-stoppeur. || Prendre un stoppeur (→ Stop, cit. 3), une stoppeuse.

Encyclopédie Universelle. 2012.